Les tramways

Le dernier billet m'a rappelé une interview radiophonique de Schuiten, entendue il y a près d'un an et que j'espère ne pas trop déformer. À propos des transports urbains, il proposait les métaphores suivantes :

Le train est un sabre. La ville s'en trouve balafrée. Des décennies après, les bourrelets de la cicatrice de la jonction Nord-Midi continue de défigurer Bruxelles.

Le métro est un viol. Blessures souterraines, affleurant en des lieux disparates que rien ne semble relier, ignorant les formes de la ville, saccageant ses strates endormies. Bouches béantes où s'engouffrent des foules d'inconnus aux heures de pointe.

Le tram est une caresse.

J'adore le tram, y lire Blake, Eliot ou une BD.

Les trams sont le fleuve éparpillé et étincelant de Bruxelles, la consolation des flots souterrains.

avk

Comments are closed.