Lucifer

La plus belle statue du Lucifer se trouve sous la chaire de la cathédrale de Liège. Il s'agit d'un jeune homme d'une grande beauté, aux traits purs d'une virilité naissante. Il s'agit d'un objet pouvant extraire le désir des replis les plus secs. Que ceux qui entrent en ces lieux en quête de repentance évitent ce corps.

Lucifer est assis sur un rocher auquel est enchaînée sa cheville droite. Il est paresseusement adossé à ses ailes membraneuses, petitement griffues. Il tient sa couronne en main ainsi qu'un bout de son sceptre brisé. L'autre morceau gît à terre, près d'une pomme que des dents humaines ont entamée.

Cette pomme me trouble, ces chaînes aussi, comme si l'on avait amalgamé trois mythes : Lucifer, Prométhée et Adam. Je comprends alors (mais est-ce moi qui comprends?) que ces trois personnages n'en sont qu'un. Qu'apporter la lumière, voler le feu ou mordre dans le fruit de l'arbre de la connaissance sont trois reflets du même acte fondateur.

Je comprends aussi que la parole de Lacan « Il faut tuer l'enfant merveilleux qui est en nous » est transposable aux civilisations.

3 thoughts on “Lucifer

  1. monothéiste ? pourtant des créations sous sa contrainte sont parmi les meilleures

  2. Oui, transposable aux civilisations. La lame infanticide ayant été la religion.

  3. j'ai été intriguée par votre Lucifer, à vrai dire d'abord par le travail du sculpteur ; en dehors de votre commentaire, j'ai cherché son inspiration et ça se rejoint ! "tuer l'enfant merveilleux"... je n'ai fait que ça ; "tranposable aux civilisations" ?