Voulez-vous jouer?

La radio. Six, puis quatre attentats à Londres. Blair est au G8 et dit qu'il revient à Londres. Chirac fait succéder sa sympathie à ses félicitations de la veille. Bush pense continuer sa guerre au terrorisme (et je sens qu'il prie pour « que personne ne me demande si je suis en train de la gagner ou de la perdre »). Aujourd'hui : éditions spéciales, grosses manchettes, invités, interviews entre confrères, petits récits et grandes analyses.

Trente-sept morts. Moi, je me dit que c'est pas mal en terme d'efficacité médiatique. Avec le World Trade Center, nous étions dans le mythologique mais aussi dans le coûteux, voire dans le déraisonnable. À Londres, nous revenons à échelle humaine. 37 morts pour 4 attentats, cela fait grosso-modo 9 morts (et 120 blessés plus ou moins lourds) par bombe. L'on est dans des proportions qui sont quotidiennes dans bien des régions du monde. L'opération est bien moins coûteuse en vies humaines que, je ne sais pas moi, la cigarette l'automobile ou la canicule. On s'achemine vers le terrorisme propre.

Il faut dire qu'il y avait des images. Du sang et des carcasses métalliques mais cela, c'est assez commun. En plein Londres c'est plus original (quoique, le métro, cela manque réellement de visuel.) Aussi, il y avait tous ces londoniens à pied dans les rues, se demandant comment rentrer chez eux. L'imaginaire aussi : et si cela arrivait à Paris, à Bruxelles ou à Redu? Alors Villepin et Verhofdstadt expliquent pour l'un que le plan Vigipirate passe au rouge et pour l'autre qu'il n'y a aucune raison de prendre des mesures supplémentaires. Nouveaux commentaires, interviews entre confrères, petits récits et grandes analyses. D'attentats en attentats, la machine médiatique s'améliore dans ses capacités d'amplifier un phénomène (qu'il est politiquement plus correct d'amplifier que de minimiser).

Un forum islamiste fait paraître un texte revendicatif. On s'interroge mollement sur les motivations. Acte religieux? Politique? Culturel, Sociologique? Psychopathologique? Commentaires, interviews entre confrères, petits récits et grandes analyses.

Pourquoi Londres? Pourquoi cette date? A cause du G8, des jeux olympiques, du procès de l'imam Bazar? Commentaires, analyses, etc.

J'ai parlé d'efficacité médiatique, ce qui est très limitatif. Un type qui meurt du cancer après avoir pollué ses contemporains durant des décennies ne produit rien (sauf 10 cm2 d'autoroute s'il a légué ses poumons à l'état). Pour leur part, ces 37 morts n'ont pas seulement produit une belle caisse de résonance à un courant terroriste, ils ont boosté la popularité de politiciens, confortés des idéologies en sens divers, dynamisé les ventes de presse écrite et les audimats, alimenté les conversations dans les familles, les cantines et les librairies de quartier, resserré des liens sociaux, suscité interrogations chez les intellectuels et conforté certitudes chez ceux qui en ont besoin.

Dans la version mondialiste du terrorisme, il y a de plus en plus de gagnants et de moins en moins de perdants...

One thought on “Voulez-vous jouer?

  1. Rock Star, Ubu & Spike

    "Pourquoi Londres? Pourquoi cette date? A cause du G8, des jeux olympiques, du procès de l'imam Bazar? "

    pas le JO, à cause de l'aléa du choix et que ces attentats requierraient une logistique précise... et que les efforts de sécurité seraient focalisés en Ecosse.

    ben oui, ces morts-là ont un meilleurs traitement (médiatique) que les morts de Rio par exemple, pourtant aussi nombreux, je ne dirais pas quotidiennement...
    c'est de la valeur ajoutée à des concepts, en l'occurence, l'invisible Al-Quaïda !