Christopher Priest...

est sans doute le plus grand auteur contemporain de SF.

Jean-Claude Vantroyen, toujours juste dans sa dernière chronique du Soir, le compare à Dick qui proposait des réalités alternatives. Chez Priest, la réalité est multiple et authentique sous tous ses aspects, fussent-ils contradictoires et absurdes. Dans Le monde inverti, le temps d'une ville sur rails se calcule en kilomètres ; dans La fontaine pétrifiante, un romancier altère par son écriture la réalité qui l'entoure. Le trouble vient moins de l'inconsistance des mondes proposés que de la facilité avec laquelle nous pouvons nous accommoder de l'inconsistance du nôtre. Comme Priest l'écrit lui-même : « Altérer la réalité, c'est que que la télé fait déjà aujourd'hui quotidiennement. »

Comments are closed.