L'étrange erreur de Borges

Dans un court recueil (Chez Borges), Alberto Manguel, qui fut lecteur du Maître, produit de mémoire une citation non écrite mélangeant deux thèmes consubstantiels à l'auteur mais présupposant étrangement un univers éternel.

Le nombre des thèmes, des mots, des textes est limité. Par conséquent, rien ne se perd jamais. Si un livre est perdu, quelqu'un d'autre l'écrira de nouveau, tôt ou tard. Cela devrait suffire à n'importe qui, comme immortalité.

Mieux vaut penser qu'Alberto Manguel n'inspira pas le personnage de Funes.

Comments are closed.