Les lois de la robotique

Il y a quelques jours, je vous parlais d'éthique cybersexuelle dans un univers virtuel tel que Second Life. Les nouvelles technologies matérielles aussi apportent des éléments qui pourraient bien élargir drastiquement les champs de l'éthique.

Vous connaissez les Lois de la robotique d'Isaac Asimov:

  • Première Loi : Un robot ne peut ni porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger ;
  • Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi ;
  • Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

Vu les progrès fulgurants de la robotique (nous en reparlerons), la Corée du Sud réfléchit actuellement à un code éthique du robot en vue d'une intégration dans son arsenal législatif. Fin 2006 déjà, une étude commandée par le gouvernement anglais allait déjà dans ce sens.

Les robots devenant de plus en plus autonomes, sortant des chaînes de montage pour s'épanouir dans des lieux publics ou domestiques, des problèmes de responsabilité se poseront si un robot cause un préjudice, problèmes ne pouvant pas se réduire au cas d'une simple machine. Par exemple, l'armée américaine étudie très concrètement l'utilisation de robots sur des terrains de combat, en tant que combattants mais aussi que chirurgiens. En cas d'erreur médicale, contre qui se retournera le patient : le propriétaire, le concepteur, le développeur, le formateur?

Mais le plus intéressant est que les Coréens pensent aussi aux "droits" des robots. D'importantes avancées mélangeant sciences cognitives et robotiques permettent d'imaginer à court terme des robots capables d'émotion. Une nouvelle éthique serait donc à construire et le European Robotics Network (Euron) s'active d'ores et déjà à faire pression sur les gouvernements pour une intégration des droits des robots dans les législations nationales et supranationales.

Ce n'est plus de la science-fiction : c'est ici et ici.

avk

2 thoughts on “Les lois de la robotique

  1. Ma référence à moi ce serait plutot robocop avec ses 3 lois

    -serve the public trust
    -protect the innocent
    -uphold the law

    et sa 4eme loi cachée qu'on ne découvre qu'a la fin du film.

    Et si le programmeur se garde une "porte secrete" dans le programme lui permettant de prendre le controle?

    ou pire, si on laisse les ingénieurs de microsoft faire le programme qui controle le char d'assaut ou le bistouri ?

    le "droit" des robots est pour l'instant un délire technico- mystique:

    Hors on nous présente la chose comme si les robots étaient déjà une entité comparable a l'animal ou l'homme, et qui seraient suceptibles de revendiquer des droits, d'éprouver des injustices sur leur sort..Etc.

    A tous ceux qui croient que les robots et les intelligences artificielles se rapprochent de l'intelligence de l'homme, ou meme du cloporte,je dirais que nous en sommes a des années lumières.

    Le fait d'éprouver des émotions ou de réagir a quelque chose d'émotionnel constitue une infime partie de la complexité de la vie.

    Qu'ils éprouvent des émotions eux memes, soit, c'est déjà bien.
    Mais c est insufisant, il faudrait qu'il soient capables d'en éprouver pour les autres: peur, compassion, fraternité, amour...

    les pathétiques essais fait par les chercheurs pour faire "marcher" un robot sur ses 2 jambes me paraissent un effort inutile (la station bipede n'est pas la plus rentable en terme d'énergie et de ressources nécéssaires sur l'équilibre est la pression exercée sur la base des pieds, le fait d'utiliser des roues est largement plus intéressante)

    je constate que les chercheurs veulent a tout prix humaniser le robot, ou donner l'illusion de l'humanité. pour quoi faire ?
    ca ne berne personne de toutes facons.

  2. j'ai toujours r^vé de jouer en startrek, une de mes series péférées...et bien, maintenant je vais donc (si j'ai les moyens) pouvoir y jouer chez moi! yoopee!